Le message, le code et la sémantique

Les théoriciens de la communication rencontrent des difficultés de représenter la complexité de ce domaine. En effet, il y a beaucoup de nuance dans le domaine de la communication. De plus, l’avancement technologique ajoute plus de difficultés à la distinction de ces nuances. Quelque de ses nuances sont le message, le code et la sémantique. Je vais expliquer leur importance à l’aide des théories de Jürgen Habermas, du structuralisme et de la sémiologie.

Habermas avait une vision positive de la société de masse. Selon sa vision, la société de masse dépend des relations entre les personnes. Il distingue que dans la société il y a deux espace; l’espace privée et l’espace public. L’espace privée comporte des réseaux entre les personnes pendant que l’espace public est le regroupement de ces réseaux. Alors, les théories d’Habermas posent plus d’importance sur la personne et de ses liens.

Les théories d’Habermas sont soutenues par d’autres théoriciens comme Gregory Bateson et Paul Watzlawick. Ces deux derniers ont enrichi les théories d’Habermas en ajoutant cinq axiomes (voir fin de l’entrée pour la définition) de la communication.

Les cinq axiomes sont les suivant :
1.    On ne peut pas ne pas communiquer
2.    Meta-Communication
3.    Séquences de l’interaction
4.    Aspects numériques et  analogiques de la communication
5.    La symétrie de l’interaction

En bref, les cinq axiomes disent que l’être humain est une espèce qui vie en communauté et la communication est inévitable. Les relations humaines sont aussi inévitables. Elles sont flexibles grâce aux choix d’interaction. De plus, les échanges de communication dans ces relations sont complémentaires ou même symétrique. Ceci est possible à cause des divers aspects de la communication et de la technologie.


<http://erinannie.blogspot.com/2010_07_01_archive.html&gt; – 1 décembre 2011

Entre temps, le structuralisme et la sémiologie proposent des théories où un code défini la structure social. Selon le structuralisme et la sémiologie, « c’est la sémiologie qui est une partie de la linguistique » (Boutaud, Veron 55). Le code précède donc la langue. Mais avant d’aller en détail, il faut définir le code.

Un code est composé par des  signes. Entre temps, les signes sont crées de manière arbitraire pour désigner un objet. En linguistique, « c’est l’arbitraire de signe verbal [,] qui […] ne comporte pas de rapport intrinsèque » (Piaget 69-71). Alors, il n’y a pas de lien entre le mot parlé et de l’objet qu’il signifie. Ces signes proposent des structures qui, « si inconscientes soient-elles, se traduisent […] par des normes ou règles » (Piaget 91).

Le code ne fonctionne seulement quand il a un sens établi avant d’être transmis. Un code est établi quand il y a la création de signes et ces signes sont connus par le récepteur. Selon Roland Barthe, un théoricien du structuralisme, les signes comportent quatre niveaux :
1.    la langue et la parole
2.    le signifiant et le signifié
3.    le système et le sintagme,
4.    la dénotation et la connotation.

Les quatre niveaux des signes permettent à la lecture critique des médias comme une image publicitaire. La lecture des codes peut grandement variée parce qu’ « elle dépend des différents savoirs » (Barthes 7).

L’interprétation des codes dépendent du récepteur et du contexte. Par exemple, la couleur rouge peut avoir plusieurs sens selon le contexte comme l’amour, le danger et la couleur préférée d’un ami. Il y a donc l’existence de « code culturel » (Barthes 7) où un objet peut avoir de différente signification selon la culture. Alors, le code est complètement indépendant du message et de l’émetteur.


< http://kinkajou2.unblog.fr/2010/08/06/rouge-et-noire/&gt; – 1 décembre 2011


<http://www.unece.org/index.php?id=3626&type=111>  – 1 décembre 2011

Malheureusement, le structuralisme et la sémiologie réduisent la communication  en code « au détriment de la signification et des processus complexes […] dans un échange social » (Boutaud 59). Il y a donc une très grande perte de la richesse des messages et de leurs sens.

La définition d’un axiome est comme suit :
« Énoncé initial d’une théorie axiomatisée, qui sert de point de départ aux démonstrations dans cette théorie. » (http://www.larousse.com/en/dictionaries/french/axiomes).
Bibliographie

Corpus de classe.

Ablali, Driss; Mitropoulou, Eléni. Sémiotique et communication: État des lieux et perspectives d’un dialogue. Paris. Presses Universitaire de Franche-Comté. 2007. 170 pages.

Barthes, Roland. Rhétorique de l’image. 1964. 9 pages.

Bateson, Gregory; Winkin, Yves. La Nouvelle communication. Paris. Edition du Seuil. 1981. 372 pages.

Boutaud, Jean-Jacques; Verón, Eliseo. Sémiotique ouverte: Itinéraires sémiotiques en communication. Paris. Lavoisier. 2007

Boutaud, Jean-Jacques. Sémiotique et communication: Du signe au sens. Montréal et Paris. L’Harmattan. 1998. 318 pages.

Les dictionnaires Larousse. La société Éditions Larousse. <http://www.larousse.com/fr/dictionnaires/francais/axiome&gt; – 1 décembre 2011

Piaget, Jean. Le structuralisme. Paris. Quadrige/Puf. 2007. 125 pages.
Images
< http://kinkajou2.unblog.fr/2010/08/06/rouge-et-noire/&gt; – 1 décembre 2011

<http://www.unece.org/index.php?id=3626&type=111>  – 1 décembre 2011

<http://erinannie.blogspot.com/2010_07_01_archive.html&gt; – 1 décembre 2011

À propos de pour1communication

Je suis étudiante de l’université d’Ottawa et ce blog est un projet d’un de mes cours de communication. Il y aurait donc des discussions académiques des théories de communications. Je vous invite aussi de joindre à nos discussions. Voir tous les articles par pour1communication

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :